réflexion

24 mars, 2011

Les armes plastiques.

Classé sous Non classé — ghaoutiben @ 0:29

vous avez vu ! et les Egyptiens reviennent,cette fois-ci en parfaits citoyens du monde,en légitimes revendicateurs de droit élémentaire et de dignité civile.Leur cible maintenant n’est plus les Algériens mais les Egyptiens comme eux,le foot… fut un mauvais déplacement de focalisation,aujourd’hui,ils savent où déverser leur atavisme coléreux,c’est ça l’humanité,un revirement de situation,une vraie incarnation de l’idée de liberté.Bravo pour ceux qui n’avaient pas de jugements précipités envers nos frêres Egyptiens.

 Ce qui se passe maintenant dans les contrées arabes nous exige que nous soyons plus mûrs,plus prévoyants et plus tolérants(ce n’et pas de l’humanisme)envers nos semblables quelles qu’elles soient leurs tendances,leurs fois et leurs tares,nous sommes enclins aujourd’hui à être de bons filtres d’informations,de fins analystes car ce qui arrive ne concerne pas seulement un peuple mais toute population planétaire:les témoins de l ‘avènement de l’Homme et la fin des égocentrismes nationaux.Finis la pureté de l’ascendance,la noblesse des conduites et l’esprit protectionniste des garants,nous devons reconduire la simplicité existentielle telle qu’elle a été dès sa génèse,nous devons éxiger ce qui est juste et cessons de fermer l’oeil car le ventre a de quoi être réjoui!!Ce qui se passe aujourd’hui est grandiose,il prouve que nous avons nous aussi une arme:déserter la scène où ceux qui dirigent ne reconnaissent plus leurs dirigés!et où la loi se trouve devant une impasse:absence de peuple.C’est pour cela que le pouvoir fait sortir son armée afin que nous rejoignions nos places.Tout une symbolique d’espace-temps basée sur l’incertitude des sièges électoraux.Nous ne pouvons plus revenir en arrière,c’est l’Histoire qui impose ses lois chronologiques,même si nous le voulions,il ne nous appartiendrait plus l’embarras du choix,car il s’agit d’un leitmotiv civilisationnel qui fait écraser les dictats par la force unificatrice des peuples,c’est un processus universel.Ce qui arrive actuellement n’est pas un vide institutionnel ou un bref moment de vouloir changer quelque chose,mais un appel des entrailles de l’Homme à refuser qu’on s’approprie ses droits,qu’on confisque sa citoyenneté au nom d’un amour éxagéré,qu’on l’avilisse à cause d’un bidon d’huile ou quoique que ce soit!!! nous avons besoin  d’un repos politique,d’une vacance institutionnelle,au moins pour un instant pour que nous puissions respirer un peu loin de leur oxygène et de leur ratification des protocoles climatiques……..

 

les peuples arabes sortent dans les rues(les leurs)pas à cause des régimes seuls,mais parce qu’ils veulent prendre comme témoins,eux-mêmes,qu’ils ont pu régler en fin de compte,leurs diapasons,qu’ils peuvent jouer maintenant la même musique… et refuser le conservatoire du pouvoir qui n’enseigne que les Hymnes.Ils peuvent voir et distinguer ce qui leur pouvait leur appartenir s’ils eurent eu le réflexe approprié du sentiment de révolte.Ils ont maintenant les clefs du  »comment réagir » contre le pouvoir Nous sommes fiers des Tunisiens,des Egyptiens comme nous le fûmes auparavant des Algériens,des Palestiniens et d’autres et demain des Jordaniens,Syriens et encore…la peur qui est en train de saisir les pouvoirs dans leur sommeil ne peut que renforcer nos sentiments que les jours qui viendront ne seront jamais les mêmes.Ce qui se passe à l’heure actuelle est synonyme de dépassement du seuil de tolérance,même si quelques uns doutent de cette spontaneité populaire et attribuent ces violences aux mains étrangères,il n’en demeure pas moins que le sentiment de révolte est le propre de l’homme,qu’à force de maltraiter les peuples,les détenteurs des pouvoirs finiront par comprendre malgré eux,c’est ce qui est un grand acquis,et cessons d’impliquer les mains invisibles qui promeuvent tout en cachette les peuples en colère contre je ne sais quoi,à cause des incompétences répétées et des discours démagogiques,il s’agit d’une nouvelle naissance que l’ordre mondial n’en a rien à foutre. Une telle initiative doit s’apprendre dans les écoles aux futures générations afin qu’ils puissent décoler à partir de bonnes bases,initions les jeunes à l’esprit des revendications,à l’insoumission aux ordres qui ne résolvent rien ou stériles,coupons le cordon ombilical d’avec l’institution brutale et rigide,transmettons-leur nos souvenirs de peur et d’envie,apprenons-leur comment peuvent-ils nous dépasser en courage et en action.Ce qui se passe à 20h46mn dépasse en quantité et qualité tous nos efforts clandestins où l’on espérait le meilleur qu’à partir de nos bancs de fac ou de quelques réunions secrètes comme si les bombes allaient éclater de nos cartables.Ce qui s’ourdit sur nos dos ce sont des réunions sur la nouvelle façon de nous matraquer ou du moins sur un relookage démocratique plein de promesse en l’air où le militaire ne pourra jamais enregistrer de chômage.Le monde arabe,et cette fois-ci, à l’unisson,commence à prendre en charge sa conscience du phénomène humain et la conscience sur ceux qui se disent ses protecteurs et garants de sa sécurité et de son épanouissement:c’est fini,même la mort ne sauvera pas nos destins,nous sommes obligés de nous révolter et c’est tout.Que les états de siège et l’interdiction de rentrer et de sortir comme bon leur semblent,aillent se contrer contre leurs faces hypocrites(les gouvernements toutes tendances comprises)qu’ils aillent se faire guérir de leurs mégalomanies,de leur  bidon charisme,eux qui se font tout petits devant les nations sévères et courageuses,qu’ils aillent se repentir des pêchés capitaux qu’ils ont commis envers leurs peuples,en les avilissant et assujettissant à leur guise,finis les travaux forcés qu’ordonnent les esclavagistes étatiques,les demeurés de la dernière heure indépendantiste.basta!!!Ce qui se passe,et ce n’est  pas la goutte qui a débordé le vase mais c’est le vase qui a perdu ce qui faisait honneur à sa fonction:la goutte,c’est-à-dire,le citoyen.Les régimes vivent un déboussolement de contrôle,il se sont trop occupés de projets lucratifs et aujourd’hui,ils cueillent des fruits trop mûrs pour qu’ils puissent servir.Toutes les prières se sont rencontrées là-haut pour qu’elles pussent pleuvoir de quelques gouttes salvatrices,de quelques nouveaux réveils.A l’aube de toutes les prières aurorales,la voix de detresse a été entendue et le crépuscule des idoles allait annoncer une nuit pleine de bons conseils,une pleine-lune hivernale où le froid n’a plus de secret pour ceux qui ont connu les engelûres.C’est une décennie où les gens n’ont pas envie  d’aller se coucher chez-eux,mais occuperont toutes les rues,se les approprieront,  tellement ils en étaient privés.Le spectacle de tous les dehors arabes illuminera les masses afin de retrouver le chemin d’un chez-soi plus digne,plus clément à condition bien sûr,de ne pas élire domicile rien que pour dormir.Nos maisons seront nos aires à partir desquelles nous devons nous envoler vers cet ailleurs de gloire et de fièreté,des lieux de revendication incessante jusqu’à satisfaction des droits.Ce qui se passe ne se raconte pas comme on raconte une brillante biographie,il se narre à la 1ère personne du pluriel(NOUS)avec moult détails humains sur chacun de nous.Nous serons tous des nombrils du monde,contribuerons tous à l’édification du bien-être terrestre,et aurons comme seul engagement notre parole déshabillée de toutes ses figures de style,une parole fraîche sortie de la couveuse imposée par ceux qui ont participé à notre avènement,et tant pis si nous sommes non reconnaissants tant que le pouvoir considère que ce qu’il fait pour nous n’est qu’une faveur et que nous devons le respecter pour ça,il est temps de refuser cette charité qui vient toujours trop tard,nous sommes la vraie richesse et l’unique bien sûr,que se brisent les chaînes qui nous ont continuellement tenus à l’écart des grandes décisions,allant de la façon de prier jusqu’à l’élaboration du système pédagogique en passant par le retrait de permis aléatoire et les déboires d’avoir un quelconque papier.BASTA.En Algérie des martyrs, en Egypte des éfendis,au Maroc des royalistes cherifiens, en Tunisie de l’Istiqlal, en Lybie du livre vert,en Syrie de l’état de siège permanent,en Jordanie héritière,au Sahara occidental des libertés confisquées,en Arabie des tours et grattes-ciels et des salles de prière gigantesques ou en Palestine des éternels combattants,il est temps de demander des comptes,de justifier sa colère et de ne plus avoir peur de leurs balles assassines,la mort n’a plus de goût d’ailleurs,surtout quand elle choisit notre camp,le camp de ceux qui n’ont guère la volonté de reculer devant les blindés. Ce qui se passe a l’air d’inspirer toute une littérature du dire qui,cette fois-ci,s’appuie sur le manifeste qui se couvait dans les interstices de nos alter-égos,du sens caché dans notre substance grise et qui faute d’inspiration,se fabriquaient d’incessantes identités.Il est temps d’apprendre nos pathologies,qui aussi faute de bons conseils médicaux,se sont empirées et investi nos entrailles,soyons nos propres guérisseurs.Merci. 

 

22 mars, 2011

Tuez-moi,mais avant,je dois faire mes ablutions.

Classé sous Non classé — ghaoutiben @ 13:59

Si je dois chercher dans les dictionnaires des mots qui disent tout le mal sur ce pouvoir,je trouverai certainement quelques uns qui sont en deçà de mes attentes,donc,je dois en créer d’autres afin de détruire cette croyance à l’unité de la terre et de l’âme,je dois dénicher des expressions qui décrivent leur sadisme et leur foutu nidham;si je devais insister sur l’ampleur de la catastrophe qui se nomme état,j’inventerais des armes léxicales pour leur faire une guerre longue et périleuse,je soutiendrais les rencontres en catimini de ceux qui veulent voir ce pouvoir anéanti.Si j’ai le choix d’opter pour un autre pays,je choisirai toujours l’Algérie mais sans ces régents imbéciles qui ne connaissent de la politique que les éliminations anarchiques,ce choix,je l’ai enfin,et je m’inscris dans cet espace de liberté qui me définit sans leur taxinomie déshumanisante.Dorénavant,personne ne peut faire peur aux citoyens nobles,nous avons,nous aussi une volonté propre à nous et elle est plus virulente que tous les appareils d’oppression réunis,nous avons la chance d’être des enfants de l’après- guerre,sans l’avoir faite,mais,pourrons   nous y investir et nous perfectionner.Oùestladifférence !!!                                                                                                                                      Si

Si j’avais à refaire mon parcours universitaire,  je choisirais cette fois-ci,les sciences politiques afin de contrer leur projet d’avenir voué certainement à l’échec,je resterais dans les coulisses où se jouent l’avenir des peuples et où se bouffent les droits individuels,je planterais mon unique drapeau de la raison démocratique où le siège n’aurait aucune légitimité hormis celle de l’équité,je mourrais comme un citoyen,non par la vieillesse et la maladie,mais de liberté. 

20 mars, 2011

Main sur la bouche.

Classé sous Non classé — ghaoutiben @ 16:41

N’ont-ils pas assez péroré,ces intervenants,d’expliquer la décision d’attaquer la Libye,comme étant une ruse occidentale d’accaparer toute la richesse de ce pays vivant en autarcie!qu’ont-ils dit à propos de la mainmise de toute la famille Gaddhafi sur les ressources libyennes ! arrêtons de compliquer la tâche de ceux qui se sont prononcés sur cette intervention et laissons-les faire car notre rôle se réduit à une main levée à l’ONU,presque automatiquement,du fait aussi de la ressemblance des dictateurs,eux-mêmes,qui assistent peureusement et montrent un intérêt urgent aux renouveaux quand on leur donne la parole.La diplomatie arabe est trop frileuse quand il s’agit de la démocratie   dans ces pays.Ils fustigent,pestent les régimes oppresseurs et s’oublient en même temps qu’ils ont le même réflexe face aux revendications.Les Arabes sont dépassés par la rapidité du developpement sur tous les plans,ils ne leur reste qu’à ratifier des lois et faciliter les dialogues entre les peuples écrasés en attendant un autre sort qui rentrerait peut-être dans le désordre des choses ou dans cet axe du mal qu’a tracé l’occident anglo-américain.Les Arabes meurent et cette fois-ci,ils ignorent même leur raison à la vie,ils attendent le dernier jugement où ils ont la certitude de rejoindre les délices paradisiaques après quelques séjours passés à s’expier des fautes commises sur Terre.

Le monde arabe croit des individus qui n’ont aucune culture politique,aucune ambition à favoriser le dialogue,qui n’ont aucune légitimité historique,ni même intellectuelle à parler à la place des peuples,un genre de protectorat moderne,ils ressemblent aux colons de jadis.   

17 mars, 2011

L’ingratitude.

Classé sous Non classé — ghaoutiben @ 23:33

Je voulais commencer par un bonjour,mais la scène politique ne te laisse guère le choix à l’éthique,sauf si ce bonjour va directement à ceux qui le méritent,alors,bonjour.

Aujourd’hui le ministère de la justice,par l’intermédiaire de son directeur des pénitentiers algériens,a limogé le directeur de la prison des mineurs sise à Gdyel.La cause,c’est qu’il n’a pas empêché ses gardiens de faire la grève qui était prévue dans le territoire national.seules celles de Gdyel et deTiaret ont suivi le mot d’ordre.Les conséquences:les limogeages,dont celui de Gdyel qui a vu son responsable démis de ses fonctions et remplacé illico presto dans les 48h qui suivirent,par un autre,on dirait qu’il était derrière la porte attendant la réalisation de son rêve.L’argumentaire avancé:toujours les lois et articles qui n’ont pas du tout envie d’être profanés,et puis le plus convaincant:le directeur aurait dû s’y opposer.Incroyable pour un état qui est gêné à garantir la liberté des gens;carrément exclu de son poste,le directeur a commis une double faute,d’abord,en ne voulant pas être un brimeur de droit et aussi,parce qu’il était à la hauteur,chose qui prouve que la Adala,n’a jamais aimé qu’elle soit privée de son imperturbable talent miséricordieux,ni se sentir menacée dans sa croyance à l’infaillibilité des ses législations.Oui,renvoyé,éloigné,écarté,délogé, sa crifié dans cet autel où le symbole est une balance,ironie du sort juridique.Le jour,a pris,ces derniers temps,la mauvaise habitude de se lever très mal,aujourd’hui il se lève,d’abord,humidement et puis,du mauvais côté,du côté opposé au courage du peuple,du pire côté du cerveau algérien:son estomac.Le règne gérontocratique pointe son nez très tôt pour qu’il ne laisse pas le temps aux grévistes de se ressembler en vue de se rassembler,il veut toujours qu’ils soient soumis,eux qui risquent leur vie pour retenir ceux qui perturbent le sommeil des réscapés de la dernière heure.Il n’est plus libre aux gens de protester malgré la dure réalité:de l’égoisme pur et simple,de l’indifférence mortelle.

Je voulais commencer par un grand bonjour,mais le pouvoir ne veut plus que ses directeurs de prisons se laissent emboiter le pas par de simples individus qui possèdent les mêmes paramètres de souffrance, les mêmes ambitions et échecs que ceux qui détiennent les rênes de la « Soulta »,qu’ils sont issus du même argile et du même souffle divin,quelle Amnésie!!!!!!!!!!!                               

11 mars, 2011

Quand parler c’est guérir.

Classé sous Non classé — ghaoutiben @ 23:57

Ecrire comment,poliment ! le verbe n’est plus éduqué comme avant,dès que fabriqué si tôt altéré,quoi écrire ! des histoires fabriquées de toutes pièces dans les centres orthopédiques ou cliniques onéreusement privées ! l’anémie au sein des hôpitaux publics,rareté des médicaments,ruptures de stock,départ volontaire à la retraîte pré-létale,ça bouge de partout,le monde respirant l’asphyxie,vomissant ses entrailles vides,d’abord,de sens,puis,de calories.Aucune leçon à tirer,sauf celle qui éxige de nous un degré zéro d’honnêteté entre nous-mêmes.

Le patient,comme son nom l’indique,doit trop patienter pour avoir ses droits minimaux à l’hôpital ou ailleurs,sauf que dans le premier,il pourrait facilement y laisser sa vie.Le patient algérien est un type de malade,tellement moins éxigent,qu’il suscite chez l’autre l’indifférence et la négligence.Le médecin n’est plus cet éducateur,ce procureur de la sagesse,ils ont assassiné son ambition et l’ont poussé à la table des négociations. Le malade souffre trop avant même d’arriver aux premiers secours,tout a changé,et le caractère et la croyance des gens,ils ne croient plus à cette énivrante promesse d’aller au paradis grâce à l’amour de la patrie,ils savent que dorénavant la mort rôde partout.Puis,quand on réfléchit bien à qu’est-ce qui pousserait les gens à manifester,on retrouve toujours l’argent et la bouffe comme leurs seules  revendications,jamais  les manuels scolaires,les articles de loi ou les différentes libertés ! ils nous mangeront un jour avec leur appétit insatiable et leur sale argent,ces éternels retardataires aux rendez-vous des gentlemen et des hommes justes. 

5 mars, 2011

La maladie du siècle:l’Histoire de l’Homme.

Classé sous Non classé — ghaoutiben @ 14:57

La religion verrait ces évènements sociaux tel qu’elle voyait la dure mission des prophètes qui n’arrêtaient pas d’arpenter les terres à la recherche d’oreilles attentives qui pussent croire à l’unicité de Dieu,tel qu’elle voyait la transcendance de la notion de liberté dans l’esprit des Hommes et tel qu’elle définissait ce qui honorerait l’homme et l’érigerait au sommet de l’éxistence dans son ensemble si vraiment il se pliait aux préceptes de sa croyance.La croyance à la démocratie,à la liberté équivaut à croire en Dieu et non à la patrie,l’ici-bas est trop altéré pour qu’on puisse s’y installer et penser en posséder quoi que ce soit,juste une dose de liberté,cela mérite notre avènement sur terre et c’est Dieu qui le dit et l’éxige.

L’histoire de mon pays n’éxiste pas dehors dans la rue,puisque la loi du silence y règne perpétuellement et le pouvoir sait que le départ vers le paradis se négocie sur les esplanades autour d’un tract préparé timidement.L’histoire de mon pays réside dans les écoles primaires où les maths et les langues cèdent le pas aux narrations héroiques et où les circulaires académiques dictent au gré des humeurs,le plat du jour afin de reconfirmer la pseudo-démarche des réformes pédagogiques.

L’histoire de mon pays,chacun se la raconte à sa façon,chacun se l’approprie comme il l’entend et le vit.Elle n’est ni fictionnelle ni fantastique,l’histoire de mon pays,sauf qu’elle se raconte au passé simple vu que les évènement se passèrent trop vite et le citoyen les oublia à son tour.Il n’y a pas une seule histoire mais des centaines,il n’y pas un seul narrateur(le pouvoir)mais plusieurs,chaque jour on remplit notre sac d’ histoires à dormir debout,d’histoires qui te laissent cloué sur ta chaise tellement la variabilité des paramètres d’oppression et de muselage,tellement le discours » légendificateur »est omniscient.Le rideau du théâtre n’est jamais tombé car jamais levé,on préfère jouer dans les coulisses chez les royalistes piscivores.Ce n’est pas l’histoire du sacrifice qui doit se raconter mais celle qui pourrait pousser l’actuel peuple à l’aimer car se sentant propriétaire et participant,c’est l’histoire qui se tisse par des mains pauvres mais détentrices de secrets traditionnels et de finesse.C’est l’histoire déculpabilisante qui doit se savoir et doit aussi s’enseigner,c’est pour cette raison que nous devons nous préparer à accueillir la matière première pour préparer notre demain propre à nous sans distinction de bien ou de rang.

L’histoire de mon pays est façonnée par des esprits lacunaires et oublieux,par une génération qui a trop détourné le regard sur elle-même et préféré du coup que nous soyons de vrais croyants,de véritables passoires de démagogie verbale,que nous soyons favorables à ce régime emmerdant et aliénant,on nous parlait de mètres-cube de sang,nous qui rêvions de piscine,on nous fascinait par des histoires de princes et de courage,nous qui rêvions d’être toubibes ou mécanos,il fallait deviner notre futur quand on nous culpabilisait sur les fautes d’orthographe et jamais celles de calcul,ce qui les avait prédestinés plus tard aux détournements d’histoires et d’argent.

L’histoire de mon pays regorge de sources non crédibles,sauf celles on l’on dénonce le colonisateur et le Harki,regorge aussi de ressources humaines où l’on peut lire: »Le FLN a tout le temps tué ».     

 

1 mars, 2011

Le moment de la décision est une folie.

Classé sous Non classé — ghaoutiben @ 12:33

Se révolter contre un soi-même aliéné,abusé,assujetti,contre autrui qui incarne des valeurs obsolètes,tirées de la vieillesse des archives et calculées sur la base des cadavres sacrifiés naguère,se révolter contre des papiers administratifs qui ne finissent pas de nous confiner dans des espaces poussiéreux et avilissants,se révolter contre la teneur du CO2 dans leur environnement suffocant,contre la stupide réalité des chiffres et des recettes faramineux,contre le gré des instances juridiques ou les articles de loi immuables qui viennent gonfler la prétention des législateurs.Se révolter contre des partis qui apparaîssent et disparaîssent selon le rythme des besoins,contre la volonté délibérée des chefs de partis,partis il y a belle lurette des coeurs des gens,de leur mémoire même.Se révolter contre qui,enfin contre quoi ! contre ceux qui n’ont pas su assumer ou contre  la cherté des loisirs,contre les intempéries qui dénudent tous les laisser-aller gratuits et éternels! contre ceux qui poussent les jeunes à la Harga ou contre ceux qui les pénalisent  en cas d’échec ou de mort!

Se révolter quand même contre la douleur qui nous cloue sur des chaises de mauvaise qualité,contre l’ordre qui ne peut jamais être établi!

jamais la douleur n’a poussé les peuples à sortir de leur gond comme cette fois-ci,ni la hausse des prix,ni l’absence des chances au travail,ni les tracasseries administratives et les lenteurs décisionnelles, n’ont été en mesure de provoquer les peuples et de titiller leur orgueil.La vraie raison n’existe pas,tout est élan,vapeur,esprit….et l’accumulation des mauvais traitements ne guérit guère et n’absout pas nos péchés véniels,il ne reste que la révolte qui réstitue la dignité(temporairebien sûr).

  

13 février, 2011

Quand la terre et le ciel deviennent bleus !!!

Classé sous Non classé — ghaoutiben @ 15:00
  •  
    • En simple survivant des machoires des pouvoirs successifs, j’abondonne la volonté de me soumettre à leurs lois, j’efface de ma mémoire trop courte des années de pression intérieure; en ma qualité de citoyen mammifère je prends goût à ces vengences populaires et à ces dommages collatéraux, mais, je comprends une chose, que si  ceux qui ont libéré cette terre avaient vu ce désolant spectacle de repression hier(12/02/2011), ils auraient annulé leur engagement patriotique, ils auraient abondonné l’idée de chasser les colonisateurs ou au lieu de combattre l’ennemi, ils auraient déposé les armes à défaut de combattants honnêtes, ils auraient tué l’idée embryonnaire qui animait les hypocrites et les demeurés et les faisait bousculer au pouvoir, mais le cri des uns au lendemain du recouvrement de la liberté, ne dépassait pas le seuil de leurs lèvres cousues.
    • Si ce n’est l’amour profond de cette patrie, beaucoup de gens la fuiront, si ce n’est le devoir d’être présent pour assister à l’incontournable jour de l’émiette-ment du système politique, je choisirai le chemin de la géographie.
    • En simple citoyen je soutiendrai jusqu’à ma mort l’anarchie et ferai de sorte que mes enfants soient ennemis de tout système qui ressemble à celui-ci, je
    • ne laisserai personne piétiner la dignité de mes déscendants et m’opposerai mê
    • me s’il ne me reste qu’un seul neurone, pourvu que ces dictateurs ne vieillissent pas à l’aise, même s’ils font sortir toute l’armée poltronne, je trouve
    • -rai un refuge dans mon Algérie.
    • Il fallait voir ce qu’ont fait les tenues bleues sous les ordres des chefs fatigués, il fallait admirer comment des bourreaux éxécutaient les instructions non discutées, comme si les officiers de police étaient incapables de réfléchir par eux-mêmes, comme si les agents du désordre(30000) étaient vides de toute réflexion quant à la raison qui avait poussé ces protestataires à se révolter !!!
    • Tout Algérien sous n’importe quelle casquette demeure ignorant de sa situation de sale éxécutant sans qu’il soit apte à réaliser qu’il est aussi un citoyen opprimé. D’où vient cette profonde soumission à l’ordre !!!
    • Tout d’abord, de sa croyance fragile qu’il est le protecteur du citoyen, de l’enseignement ou du bourrage de cerveau qu’il a reçus aux casernes, de la pseudo-protection qu’il  a eue du pouvoir, des assurances infondées que tout système est infaillible, de son niveau intellectuel lacunaire, de sa foi imperturbable que les armes et les bombes lacrymogènes instaurent la Paix.
    • Ensuite, que le fait d’opprimer son voisin agitateur, lui gonflerait les galons et le hisserait aux nues, enfin, que le fait de choisir leur camp le sauverait des regrets et des remords.
    • Il fallait voir dans les yeux des officiers le plaisir qu’ils prenaient de matraquer les manifestants, comme si ces citoyens venaient s’offrir de belles vacances, il fallait comprendre combien était étrange de se sentir Algérien !!! 
    • Le pouvoir se drape de soie alors que ses vigiles nettoient les rues de la trace des pas laissée derrière les manifestants sur les places-témoins, n’ont-ils pas honte ceux qui servent aveuglément ces quidams,ceux-là mêmes qui pourraient les licencier pour cause d’insubordination, veulent-ils quand
    • même qu’on se souvienne d’eux qu’ils n’ont pas failli à leur mission !!! 
    • Des jours féroces attendent ce retournement de situation et ils verront de quoi serait capable un peuple en furie !!!
  •    

        

  •  

    12 février, 2011

    L’état d’urgence s’habille en bleu maintenant !!!

    Classé sous Non classé — ghaoutiben @ 21:10

    Aujourd’hui les forces d’intervention policières(30000) ont excellé dans l’art de l’oppression et des arrestations de personnalités non sans importance,des flics analphabètes ont conduit un Boumala,un Benhadj aux arrêts, on peut dire que le pouvoir est non reconnaissant et ingrat, il a oublié que le premier l’a honoré par ses émissions à la hauteur et le second lui a provoqué la peur dans le ventre !!!…la TV3 vient de montrer des images où des citoyens gonflés par les dernières promesses, fustigeaient cette marche et ses inquisiteurs, ils dénonçaient les mains qui veulent créer la zizanie, la peureuse télévision ne s’interessait qu’à ceux qui défendaient les intérêts de la république bananière.

    Un officier de police qui voulait tester son intélligence et son integrité, posa cette question qui gonflait ses stériles testicules au maître Abdenour: »d’après vous monsieur, est-ce logique, en tant qu’homme de droit, de manifester sans avoir l’aval du ministère de l’intérieur! »,et M.Yahia lui répondit qu’il ne savait pas qui devrait l’autoriser, est-ce ce pouvoir ou le peuple !!!

    La débilité de cet homme qui représente l’ordre a empêtré encore plus cette nation dans la vase. Pour dire simplement  que plus le temps passe plus on s’enfonce dans l’ignorance et l’excès.Est-ce que El Hamel, Ould Kablia, Zerhouni, boutef et co sont-ils satisfaits de leur AIE !!! 

    Les récentes augmentations des salaires de 50% pour les flics furent comme la poudre de perlimpinpin jetée à leurs yeux, le résultat s’est démontré aujourd’hui, ils ont effectué un travail de force méticuleux, quel courage !!!

      »vous invitez quelqu’un quand vous voulez dire du bien de vous-même, et quand vous l’aurez induit à bien penser de vous-même, alors là, vous penserez du bien de vous-même ».Nietzsche.

    Quand dire c’est désédimenter…

    Classé sous Non classé — ghaoutiben @ 13:33

    Le pouvoir algérien ne cesse de mâter les foules revendiquant plus d’ouverture et de transparence dans les places publiques de crainte que les syndrômes tunisien et égyptien ne l’affectent, il veut nous signifier qu’il n’a jamais été d’accord avec l’esprit des lois, celui des légitimes droits existentiels, il ne veut guère qu’on se moque de lui dans la scène internationale et devant ses marabouts prépayés, il continue d’ignorer la légalité de partage des idées et des richesses longuement escamotées.Comment arriverons-nous à plaider notre cause dans cette diversité de  complexes sédimentés ! est-ce en faisant le bilan de notre archéologie du savoir ou en essayant d’organiser une rencontre en catimini avec des intellectuels afin de constituer une élite capable d’avoir son mot à dire dans les grandes décisions !

     Pourquoi faut-il toujours qu’on médite trop sur notre sort, qu’on se place dans le camp des victimes éternelles qui n’ont pas su se défendre, la colonisation est chez nous et nous sommes les indigènes, faut-il alors lutter ou s’abstenir du fait de se considérer libre ou esclave des contraintes de cet état-nation qui ne se retrouve pas avec des concepts trop significatifs pour son prompt avènement et sa fausse instauration !

    Certes, l’élite algérienne n’a pas à justifier sa présence, car elle n’existe pas, mais sa seule existence dépendrait de la conscience individuelle de chaque cultivé si bien que la somme des volontés à revendiquer les réformes se ferait sentir du fait même de cette prise de conscience.

    Je ne nie pas que je suis un potentiel patient qui veut s’allonger sur le fauteil du psy lui racontant ses antécédantes pathologies, juste pour voir où mènerait ma guérison, mais un simple citoyen qui en a marre d’appartenir à cette nation orgueilleuse et extrêmiste dans ses façons de voir les choses et de traîter les Hommes, cest tout.

    Tellement les choses sont arrivées trop vite qu’on a l’impression d’avoir besoin de personnes nobles à qui on peut faire confiance en fractions de seconde, mais, comme la Terre effectue ses révolutions périodiquement, on est obligé de même,  de ne pas précipiter la marche vers la délivrance, vers l’absolution…l’inverse du big bang….

    12

    aka7 |
    draria |
    khąŁèd nèws{1} |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Licii Rewmi.com
    | histoireblanquefortcaychac
    | Mouvement jeunesse changeme...